Je vous emmène aujourd'hui découvrir ce magnifique bâtiment qu'est l'Opéra Garnier. Je vous préviens, la visite se fera sous la pluie et un ciel bien gris...

facade

L'Opéra Garnier a été construit pendant le Second Empire sous le règne de Napoléon III qui décréta cette construction "cause nationale", plusieurs lieux de spectacle parisiens ayant été les terrains d'attentats visant l'Empereur et des personnalités. La place de l'Opéra fut construite en premier, suivie de l'avenue de l'Opéra et enfin l'Opéra en lui même.

Un architecte avait d'abord été désigné d'office par l'Empereur mais l'époque était aux concours et la construction de l'Opéra fut finalement l'enjeu d'un de ces concours architecturaux. Plus d'une centaine de projets furent proposés mais c'est celui de Charles Ganier, jeune architecte inconnu, qui fut choisi.

En effet, bien que de l'école classique, Garnier apporta de la modernité à son projet. Ce qui séduit l'Empereur fut notamment l'idée de Garnier de créer 3 entrées distinctes. La première, l'entrée principale est donc celle que l'on voit depuis la place. La seconde était réservée aux abonnés.

entrée des abonnés

Aujourd'hui, à la place de cette entrée se trouve un restaurant dont toute la structure est amovible de façon à pouvoir l'enlever si nécessaire. Si vous imaginez cette partie de l'édifice sans les parois de verre et les tables rouges, vous aurez donc l'entrée des abonnés, qui permettait à ceux-ci d'entrer dans la structure de l'Opéra à couvert, les calèches pouvant en effet entrer sous le dôme.

La troisième entrée est celle qui était réservée à l'Empereur. Garnier avait, ici aussi, prévu que la calèche de l'Empereur puisse entrer directement dans l'Opéra, lui permettant ainsi de ne pas être mouillé, ni d'avoir à marcher...

entree imperiale

Pour l'anectode, il faut savoir que l'Empereur n'utilisa jamais cette entrée...la construction de l'Opéra, qui mit une quinzaine d'année fût en effet achevée après le Second Empire, sous la République...

Ce qui faisait la modernité de cet opéra est l'utilisation de marbre coloré, de mosaïque mais aussi le fait que Charles Garnier mélangeait les styles. Il fut l'un des premiers architectes à signer son "oeuvre".

sol

signature

(Ici se cache la signature de Garnier...)

L'Opéraest construit sur une surface de 11 237 m².

Lorsque l'on entre par l'entrée principale, on se retrouve face au Grand Escalier (30 m de hauteur) et l'on est entouré de "baignoires", ces petits balcons en hauteur, qui permettait aux personnes déjà là de voir les nouvelles personnes arriver et de commenter les tenues, par exemple... Et si l'on levait un peu la tête, voici ce que l'on voyait :

interieur

Une des particularités de l'Opéra Garnier est qu'il fut l'un des premiers opéras où les fauteuils étaient rouges. Auparavant, ils étaient plutôt bleu... Mais Garnier, très influencé par l'architecte Victor Louis, architecte qui construisit l'Opéra de Bordeaux, décida de les faire en rouge afin de sublimer la beauté des femmes.
Par ailleurs, une des particularités de l'Opéra Garnier est que la peinture d'origine du plafond qui surplombe la scène a été remplacée (cachée, en fait) par une peinture de Chagall, qui executa ce travail gratuitement.

scène

scène2

Les foyers, lieux de promenade des spectateurs pendant l'entracte sont très grands et très largement décorés. A la base, seul les hommes se déplaçaient lors de l'entracte et allaient saluer les femmes restées dans les loges. Mais la sublime décoration des foyers de cet opéra fut l'excuse idéale pour les femmes qui décrétaient aller admirer cette décoration et en profiter pour discuter et se balader. Le foyer tient d'ailleurs son nom du fait que c'était la seule pièce chauffée...

foyer

plafond2

plafond

lustre

(Ouep, il a n'a pas blagué avec la déco Charles...il était pas un peu bling-bling, par hasard ?)

Terminons donc cette visite avec cette photo, celle des costumes du Lac des Cygnes (d'ailleurs, en passant, je suis un peu triste...on ne m'a pas laissé danser sur la scène...pfff)

costumes

J'espère que cette visite virtuelle vous a plue ! N'hésitez pas à passer à la visite réelle, soit en visite libre, soit en visite guidée... Attention, la salle de spectacle n'est pas toujours ouverte aux visites (pour tout vous dire, on l'a vue en 35 secondes top chrono...puisqu'elle fermait...et encore, je l'ai vue grâce aux photos que ma soeur a réussi à prendre, par dessus la tête de 2000 personnes, sur la pointe des pieds...bref merci Camille pour ton effort surhumain !). D'ailleurs, en faisant la visite par vous même, vous pourrez aussi voir le mini musée, la bibliothèque ou encore le salon du Glacier où il était hyper classe d'aller pour déguster...une glace !